Diskuliadur 1:12-19 e yezhoù rannvroel Bro-Chall / Apocalypse 1:12-19 dans les langues régionales de France

DISKULIADUR 1: 12-19 E YEZHOÙ RANNVROEL BRO-C’HALL

 APOCALYPSE 1: 12-19 DANS LES LANGUES REGIONALES DE FRANCE

 

Setu un destenn bet tennet eus ar Bibl, a ginnigomp deoc’h he zroidigezh er yezhoù rannvroel a bep seurt a vez klevet e pennvro Bro-C’hall. Dont a ra an arroud-mañ eus levr an Diskuliadur, pennad 1, gwerzhadoù 12 da 19. Levr an Diskuliadur (Αποκάλυψις e Gresianeg = Diskuliadur) a zo bet skrivet gant an abostol Yann war-dro dibenn ar c’hentañ kantved. En arroud-mañ emaomp e deroù levr an Diskuliadur, meur a vloavezh goude dasorc’hidigezh ha pignidigezh Jezuz-Krist, pa resev an Abostol Yann ur weledigezh eus Jezuz en e c’hloar neñvel. Yann en doa anavezet mat Jezuz evel mab-den pa oa hemañ war an douar, peogwir e oa bet Yann unan eus an daouzek diskibl o doa heuliet Jezuz gant fealded, met ar wech-mañ e wel Jezuz evel Doue, e gloar an neñv… An destenn-mañ a c’hellot lenn da gentañ e Galleg hag e Brezhoneg, ha goude en yezhoù rannvroel komzet war seizh tiriad eus Bro-C’hall.

Voici un texte issu de la Bible, dont nous présentons la traduction dans les diverses langues régionales de France métropolitaine. Ce passage provient du livre de l’Apocalypse, chapitre 1, versets 12 à 19. Le livre de l’Apocalypse (Αποκάλυψις en Grec = Révélation) a été écrit par l’Apôtre Jean vers la fin du premier siècle. Dans ce passage, nous sommes au début du livre de l’Apocalypse, plusieurs années après la résurrection et l’ascension de Jésus-Christ, lorsque l’Apôtre Jean a une vision de Jésus dans sa gloire céleste. Jean avait bien connu Jésus-homme, lorsque celui-ci était sur la terre, puisque Jean avait été l’un des douze disciples qui avaient accompagné Jésus fidèlement, mais là il découvre Jésus-Dieu, dans la gloire du ciel… Vous pourrez lire ce texte d’abord en Français et en Breton, et ensuite dans les langues régionales de sept territoires de France.

 

Setu an destenn e Galleg

Voici le texte en Français

12Je me retournai pour voir la voix qui m’avait parlé. Et m’étant retourné, je vis sept chandeliers d’or, 13et au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait au fils de l’homme, vêtu d’une longue robe et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. 14Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche et comme de la neige, ses yeux étaient comme une flamme de feu, 15ses pieds étaient semblables à de l’airain très luisant comme s’ils étaient embrasés dans une fournaise, sa voix était comme le bruit de grandes eaux. 16Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë à deux tranchants, et son visage était semblable au soleil quand il luit dans sa force. 17Quand je l’ai vu, je suis tombé à ses pieds comme mort. Il a posé sa main droite sur moi en me disant: Ne crains pas! Je suis le premier et le dernier, 18et le vivant. J’ai été mort, et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Amen. J’ai les clefs du séjour des morts et de la mort. 19Ecris les choses que tu as vues, et les choses qui sont, et les choses qui doivent arriver ensuite…

(Apocalypse 1:12-19)

Setu an destenn e Brezhoneg

 Voici le texte en Breton

12Distreiñ a ris da welout ar vouezh a gomze ouzhin. Pa voen troet, e welis seizh kantolor aour, 13hag e-kreiz ar seizh kantolor, unan bennak heñvel ouzh mab an den, gwisket gant ur sae hir ha gourizet war e vruched gant ur gouriz aour. 14E benn hag e vlev a oa gwenn evel gloan gwenn, evel an erc’h, e zaoulagad a oa evel ur flamm tan, 15e dreid a oa heñvel ouzh arem fin-meurbet, evel ma vefent entanet en ur forn, e vouezh a oa evel ar vouezh eus kalz a zoureier. 16En e zorn dehou en doa seizh steredenn. Eus e c’henoù e teue ur c’hleze lemm a zaou droc’h, hag e zremm a lugerne evel an heol en e nerzh. 17Pa welis anezhañ, e kouezhis d’e dreid evel marv. Lakaat a reas e zorn dehou warnon o lavarout din: Na’z pez ket aon! Me eo ar c’hentañ hag an diwezhañ, 18an hini a zo bev. Bet on marv, ha setu ez on bev e kantvedoù ar c’hantvedoù. Amen. Me am eus alc’houezioù lec’h ar marv hag ar marv. 19Skriv an traoù ac’h eus gwelet, hag an traoù a zo, hag an traoù a dle en em gavout goude-se…

(Diskuliadur 1:12-19)

 

Ha bremañ, setu an destenn e yezhoù seizh tiriad eus Bro-C’hall (klikit war anv an tiriad)

Et maintenant, voici le texte dans les kangues de sept territoires de France (cliquez sur le nom du territoire)

Okitania  /  Occitanie
Katalonia  /  Catalogne
Korsika  /  Corse
Takad Frankoprovañseg  /  Zone Franco-provençale
Bro-Vask  /  Pays Basque
Flandrez  /  Flandre
Elzas – Mosel  /  Alsace – Moselle

 

G.S. Evel ma welit, ezhomm hon eus c’hoazh eus troidigezhioù: e Flandrezeg Kornôg Bro-C’hall (departamant 59), e Platt Moselle (departamant 57) en ur arliv disheñvel diouzh al Luksembourgeg, en Elsaseg en arliv ar Roen-Uhelañ, er Galleg-ha-provañseg (departamantoù 01, 25, 38, 39, 42, 69, 73, 74). Lenner ker, ma c’hellit sikour ac’hanomp en unan eus ar yezhoù-se, e viot degemeret mat. Kasit deomp ur postel dichipot en ur glikañ war « Skrivit deomp« . Trugarez deoc’h.

P.S. Comme vous pouvez le constater, il nous manque encore des traductions: le Flamand Occidental de France (département 59), le Platt de Moselle (département 57) dans une variante autre que le Luxembourgeois, l’Alsacien dans sa variante du Haut-Rhin, le Franco-provençal (départements 01, 25, 38, 39, 42, 69, 73, 74). Cher lecteur, si vous pouvez nous aider dans l’une de ces langues, vous serez le bienvenu. N’hésitez pas à nous contacter en cliquant sur « Contact« . Merci.

 

 

 

 

 

 

Publicités